Accueil > Droit et statuts > Action sociale > Un choix mutualiste qui engage vraiment l’avenir (...)

Un choix mutualiste qui engage vraiment l’avenir !

mercredi 30 janvier 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les personnels de notre ministère sont très attachés à l’existence de leur Mutuelle du Ministère de la Justice. Nous avons le souvenir de rencontres entre les organisations syndicales et la MMJ avant le référencement de 2009 qui avaient pour objectif de coordonner nos efforts pour préserver ces liens et éviter de donner prises aux manœuvres d’approches des groupes privés qui n’étaient intéressés que par certains de nos Agents (les plus jeunes et les mieux payés)...

A la CGT, nous disons que nous n ’avons pas à nous substituer aux décisions souveraines de la Mutuelle. Cependant l’histoire nous enseigne que l’une des premières conquêtes du mouvement ouvrier sera la constitution de caisses mutualistes. L’intrication entre militants syndicaux et mutualistes sera une constante du XXe Siècle et la Fonction publique ne sera pas en reste : Nous partageons les mêmes adhérents et nous avons, par le passé et naguère encore, été unis pour défendre les intérêts des personnels.

Les propositions de partenariat que vous envisagez relèvent en réalité d’une alternative.

1/ Soit l’adossement à l’Institut de Prévoyance AG2R-la Mondiale dont la gestion devrait être paritaire relève du Code de la Sécurité Sociale. Les adhérents deviennent des clients d’un système qu’ils ne contrôlent plus. Au mieux, certains pourront y trouver quelques avantages en matière de remboursements de lunetterie et autres prothèses. Mais, ce type d’organisme a toujours la possibilité de se séparer de ses clients les moins rentables, il suffit d’aller voir ce qui se passe dans le privé pour les retraités ou les personnes dépendantes pour comprendre.

Le risque supplémentaire est la mise en ordre de bataille des assurances privées pour le prochain référencement et créer une brèche mettant en danger la mutualité sur toute la Fonction publique.

2/ Soit c’est l’adossement à l’une des trois Unions Mutualistes de Groupe qui ont en commun d’être régies par le code de la Mutualité.

Les choix entre ces trois groupes reposent sur d’autres niveaux d’analyse de la situation actuelle de la Mutualité et de ce que peuvent imposer Bruxelles ou les tenants de la concurrence sauvage.

Notre réflexion nous conduit à envisager des Unions dont la taille critique garantit l’avenir. En choisissant trop petit, le risque est d’être achetable et acheté demain par des groupes qui poseraient le même problème qu’AG2R...

Après consultation de nos collègues de la Fonction publique et le recueil, en particulier, de l’avis de la Fédération de Finances CGT dont la qualité d’analyse nous est précieuse et qui appartenait comme la MMJ au groupe Harmonie, notre conclusion est favorable à Ystia.

Cette solution nous apparaît celle qui offre la meilleure garantie de préservation de valeurs mutualistes dans les années qui viennent et d’une prise en compte réelle de l’avis des mutualistes. C’est l’avis de la CGT alors que ses relations avec la Fédération Nationale de la Mutualité Française sont sans concessions.

Nous, nous savons que le processus d’intégration à Ystia ne sera pas forcément un chemin semé de roses pour les cadres de la MMJ qui devront défendre nos intérêts spécifiques pied à pied mais c’est un des groupes dans lequel le fonctionnement démocratique perdure, même s’il s’alourdit avec le poids de celui-ci.

Ce choix est donc un choix de raison, pas de passion, fondé sur des valeurs partagées, le souhait de défendre une certaine idée de la Mutualité Fonction publique et la défense de garanties offertes à tous quelque soit son sexe, son âge, son salaire et sa profession.

Montreuil/Paris, le 30 janvier 2013.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page