La C.G.T

UGSP-CGT

Accueil > Communiqués > Nationaux > TA de Brigadiers 2017 : Une mascarade de plus...

TA de Brigadiers 2017 : Une mascarade de plus...

http://www.ugsp-cgt.org/TA-de-Brigadiers-2017-Une
mercredi 20 septembre 2017

Le Tableau d’avancement au grade de Brigadier devait, après une multitude de reports, se dérouler ce matin, au Millénaire.

Malgré ces différents reports, le document de travail qui a été envoyé aux organisations syndicales siégeant en Commission Administrative Paritaire (CAP) est à ce jour encore rempli d’erreurs. Certains agents ont même complètement disparus des différents tableaux.

Il paraissait donc inconcevable pour la CGT Pénitentiaire de cautionner ce manque de reconnaissance à l’encontre des personnels qui œuvrent chaque jour au bon déroulement du service public pénitentiaire, et ce, au détriment de leur vie de famille et de leur santé.

C’est encore une belle preuve de mépris qui est envoyée par la DAP à l’encontre de ses personnels.

Et résultats des courses,
ce sont toujours les mêmes qui subissent...

C’est donc à la vue de l’ensemble de ces dysfonctionnements que la Commission Administrative Paritaire ayant pour ordre du jour le Tableau d’Avancement au grade de Brigadier a été reportée, comme indiqué dans notre CAP INFO diffusé plus tôt, au :
09 Octobre 2017

Depuis maintenant plus de 15 ans, la CGT Pénitentiaire revendique l’obtention de la catégorie B pour l’ensemble du corps d’encadrement et d’application avec une fusion des grades de surveillants et de brigadiers. Ce passage en Catégorie B serait une reconnaissance du métier de surveillant pénitentiaire, métier qui n’a eu de cesse d’évoluer au cours de ces dernières années. Le surveillant est un acteur indispensable, incontournable dans la gestion de la population pénale. Son investissement, son dévouement n’est plus à démontrer et cela doit se traduire par un passage en Catégorie B.

Si la fusion avait été actée en 2013, toute cette mascarade n’aurait pas lieu d’être car plus besoin de tableau d’avancement.

Après tant d’années de disette, en ne servant que « quelques miettes » au personnel pénitentiaire, il est grand temps que cette administration leur apporte enfin de la reconnaissance.

Montreuil, le 20 Septembre 2017