La C.G.T

UGSP-CGT

Accueil > Communiqués > Nationaux > RESTAURATION des élèves Encore plus chère : Un scandale (...)

RESTAURATION des élèves Encore plus chère : Un scandale !

http://www.ugsp-cgt.org/RESTAURATION-des-eleves-Encore
mercredi 29 novembre 2017

L’ordre du jour du Conseil d’Administration (CA) de l’ENAP du 28 novembre 2017 portait un point de délibération « relatif à la revalorisation de la subvention repas par l’ENAP dans le cadre de la restauration participative des élèves et stagiaires » (Tous les syndicats ont voté contre ce texte). La somme qui sera allouée au 1er janvier 2018 : 1,98 € (1,94 € en 2017) pour le petit déjeuner, soit + 2,1 % et 1,12 € pour le diner (1,10 € en 2017), soit + 1,8%.
Pourquoi ? Tout simplement parce que EUREST augmente ses tarifs pour couvrir ses frais de matières premières mais également la baisse de la fréquentation de la cantine (frais de fonctionnement). Il faut dire que nous avions prévenu des conséquences qui suivraient « la fin » de la gratuité des repas : Le petit déjeuner est déserté par les élèves (- 83,5 %) et que le dîner connait une baisse de 59 % ! Seul le déjeuner, encore pris en charge par l’ENAP demeure stable (- 7 %). Car en plus du prix, il semble que la qualité, le choix et la variété soient très médiocres !
Mais comme l’ENAP et l’Administration sont pingres, ils ne compensent pas totalement la hausse qui sera répercutée en partie sur les salaires des élèves, salaires qui, de surcroît, en 2018, diminueront comme pour l’ensemble des salaires des fonctionnaires pour cause de hausse de la CSG et la retenue pension civile qui augmentera de 0,27% !
Les conséquences au 1er janvier 2018 :
Le petit-déjeuner passera à 2,05 € contre 2 € au 1er janvier 2017.
Le dîner passera à 4,11 € contre 4 € au 1er janvier 2017.
Les trois repas passeront donc à 6,16 € contre 6 € au 1er janvier 2017.

Concernant les formations d’accès à de nouvelles fonctions tout au long de la vie professionnelle, le petit déjeuner, non subventionné, passera au 1er janvier 2018 de 3,94 € à 4,03 € soit une augmentation de 2,3 %.
Et, comme EUREST est bien partie pour augmenter régulièrement ses prix, l’ENAP et l’Administration ont adopté hier, le principe d’une revalorisation automatique pour les années à venir !

La CGT Pénitentiaire continue d’affirmer :
• Fidèle à ses principes, la CGT Pénitentiaire exige la continuité de la gratuité totale des repas !
• La CGT Pénitentiaire laisse à leur conscience celles et ceux qui ont estimé pendant le conseil, de par leurs votes et/ou leurs propos que le paiement serait normal car étant un acte quasiment éducatif pour l’avenir !
• Il ne serait question pour la CGT Pénitentiaire d’accepter que sur environ 1100 € que touche un élève surveillant pour vivre, lui et parfois, toute sa famille, + de 120 euros partent d’emblée dans la restauration !
• Pour la CGT Pénitentiaire, il est toujours intolérable que les élèves paient la baisse constante des crédits affectés à l’ENAP depuis quatre ans au travers de la baisse de la dotation pour service public !
• L’Administration Pénitentiaire dit vouloir revaloriser l’attractivité pour le recrutement des métiers : Ses actions nous démontrent à nouveau le contraire !
• En plus, le projet évoqué de mettre des espaces « cuisines » dans les bâtiments ne se fera pas. « Cela ne s’y prête pas » semble-t-il !
• Que dire également des questions de santé posées par des collègues qui iront travailler pour certain sans manger et donc, du manque de soutien de l’État envers des collègues précaires ?
• Le contrôleur des comptes de l’ENAP confirmait l’an dernier à nouveau la justesse de nos analyses car il avouait qu’en cas de baisse de la fréquentation de la cantine, EUREST perdrait de l’argent…et augmenterait notamment ses prix : c’est fait !

Tout ceci est scandaleux ! La CGT va saisir la Ministre de cette gestion néfaste à nos collègues et nos métiers !
Montreuil, le 29 novembre 2017